Le port du casque à vélo est-il obligatoire ?

Le port du casque à vélo est-il obligatoire en France ? Quels sont les risques et sanctions en cas d'oubli ? Acycles vous explique tout

Le port du casque à vélo est-il obligatoire en France ?

En France, le port du casque à vélo n'est pas obligatoire pour les adultes. Il est néanmoins fortement recommandé pour tous les cyclistes. Le décret du 21 décembre 2016 impose le port du casque pour les enfants de moins de 12 ans, qu'ils soient usagers ou passagers. Les études ont démontré que les cyclistes sans casque mettent en péril leur sécurité. Le risque de blessures et de traumatismes crâniens est plus élevé sans équipements de protection lors d'un accident.

Le port du casque obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans en France

En France, la loi est claire : un enfant de moins de 12 ans a l'obligation de porter un casque à vélo. Le Décret n° 2016-1800 du 21 décembre 2016 a été voté et mis en application depuis le 22 mars 2017. Peu importe que l'enfant soit conducteur ou passager. La sécurité routière impose :

  • un casque homologué (marquage " CE " ou " NF ") ;
  • un casque attaché et adapté à l'âge de l'enfant.

Le manquement à cette obligation est puni par loi. Un adulte qui transporte un enfant doit s'assurer de sa sécurité. En cas de non-respect de cette mesure, une amende est prévue à hauteur de 750 €. Généralement, en cas d'infraction au code de la sécurité routière, l'amende forfaitaire est de 135 €.

velo obligatoire2.jpg" style="width:100%" />

Sécurité et vélo : quels équipements obligatoires pour limiter les risques de blessures ?

La pratique du vélo en France impose désormais plusieurs accessoires : casques pour les enfants âgés de moins de 12 ans, gilet de haute visibilité, dispositifs d'éclairage et signal d'avertissement. Il a été prouvé qu'un cycliste sans casque et sans accessoire a plus de risque d'être blessé. Les blessures pouvant être plus ou moins sévères en fonction de la chute. Blessure au crâne, chutes et traumatismes articulaires jusqu'au décès. Les archives et les actualités prouvent que la meilleure sécurité routière reste la prévention.

Vélos sans casque et accidents, quels risques pour votre santé ?

La plupart des blessures des cyclistes sont peu graves. Ce sont majoritairement des chutes. Les membres les plus touchés lors d'un accident sont les mains, les bras, les jambes et le crâne. Les équipements de protection ont largement fait leurs preuves et prouvé leur efficacité en cas de chute. Les accidents de vélo en agglomération sont moins graves que les accidents de vélo sur une route nationale ou les accidents de deux roues. Une récente étude démontre que le port du casque, de gants et un vélo réfléchissant limitent sérieusement les risques d'accidents et donc de blessés.

Pourquoi le port du casque à vélo alimente la controverse en France ?

Contrairement à d'autres pays Européens, la France reste un pays controversé. En effet, les cyclistes français sont réticents à porter un casque à vélo. Soit par soucis d'esthétique, soit pour des raisons sociologiques (âge notamment) et culturelles. Paris, Londres ou Amsterdam, la pratique et la culture du vélo ne sont pas les mêmes en fonction des pays.

Une nouvelle pratique du vélo à Paris et dans les villes françaises

En France, grâce au FMD (Forfait Mobilité Durable) et dans un souci de protection de l'environnement, le nombre d'adeptes du vélo augmente. Aller travailler à vélo, faire ses courses en vélo électrique deviennent des pratiques quotidiennes, notamment dans les grandes villes. Les pistes cyclables et la pratique du vélo deviennent des enjeux politiques, particulièrement dans des villes comme Paris.

Trois pays seulement ont rendu le port du casque obligatoire à vélo pour tous dans le monde. La France, comme l'Autriche et la Lettonie, a opté pour un port du casque obligatoire à vélo jusqu’à 12 ans. Ce type de réglementations limite les accidents. Il reste cependant insuffisant au regard du nombre de blessés chaque année sur les routes de France.